Contes musicaux

Vous le savez, Célian a l’oreille musicale ! Il n’est donc pas rare qu’il choisisse de mettre en musique ses histoires, qu’il en soit le narrateur, ou qu’il laisse ce soin à quelqu’un d’autre. Célian serait-il timide ? Allons, il est parfois bon de savoir s’effacer… Mais revenons à notre musique ! Dans les trois contes qui suivent, notre oiseau a choisi des œuvres qu’il aime (de la musique classique, mais aussi quelques pièces traditionnelles et du jazz) pour ponctuer les aventures de ses personnages, ou, mieux, les accompagner… Car il n’est pas toujours besoin, chez Célian, de parler pour comprendre, lorsque la musique se charge (presque) de tout… En aurais-je déjà trop dit ? Vous avez raison, je parle trop. Il est grand temps d’ouvrir les yeux (et bientôt les oreilles, la page est encore en construction), pour les trois histoires que je propose pour l’instant:

Galli et la fleur de Célian

Galli et la fleur de Célian est la première histoire mettant en scène Célian !

A Choralie, petit village aquatique sous l’Océan Pacifique, la situation est grave : de drôles d’algues viennent d’apparaître, et elles ne semblent pas être là pour décorer ! Il faut trouver une solution avant que le village ne soit complètement envahi ! Hélas, tout ce que propose le chef, Piscius, c’est une fleur magique, gardée par un oiseau non moins mystérieux, Célian... Une fleur ? Un oiseau ?? Sous l’eau ??? Pas étonnant que personne n’y croie ! Mais si l’on ne fait rien, les algues vont gagner du terrain ; c’est ce que pense Galli, un petit hippocampe qui n’a pas froid aux yeux. Alors Célian ou pas, il décide de partir à l’aventure, afin de trouver cette fleur qui elle seule pourrait sauver Choralie... Attention Galli ! Tu es courageux, je ne dis pas le contraire, mais si cette fleur existe, dis-toi bien que tu ne seras pas seul à la vouloir...

Chez Galli, on écoute : Jean-Sébastien Bach, Ludwig van Beethoven, Dmitri Chostakovitch, Leos Janacek, Zoltan Kodaly, Gustav Mahler, Edgar Meyer, Maurice Ravel, Steve Reich, Takashi Yoshimatsu.

Extraits :

  • Nécessaires présentations : A venir
  • Quelques algues pour pimenter : A venir
  • Prêt pour la sieste ? : Je lis
  • L’aqua-forêt de tous les dangers : Je lis
  • A la conquête du labyrinthe : A venir
  • Asséché ! : Je lis

La Forêt de lumière

Elfes et fées, aux ailes éclatantes, peuplent Golau. Aux confins de cette forêt immense se dresse pourtant Tiw’île, dont les habitants sont animés d’intentions aussi sombres que la brume qui l’entoure. Cela n’a pas empêché Eira, fée de Golau, et Lad, elfe de Tiw’île, de se rencontrer dans la forêt, et de s’aimer. Mais Tiw’île a trop attendu, elle est désormais prête à attaquer Golau… Lad ne peut se résoudre à combattre auprès des habitants de Tiw’île et attaquer la forêt, cependant cette dernière ne l’a pas encore complètement accepté…

Golau et Tiw’île vivent au rythme de : Alan Hovhaness, Joseph Jongen, Erich Wolfgang Korngold, Felix Mendelssohn, Nino Rota, Igor Stravinsky, Takashi Yoshimatsu et Eugène Ysaÿe.

Extraits :

  • Rencontre dans les arbres : Je lis
  • Jusqu’à ce que mes ailes brillent… : Je lis
  • Tiw'île : A venir
  • Pas encore prêt pour la forêt : Je lis

Célian autour du monde

Après sa grande aventure avec Galli, Célian est libre ! Il a offert à Galli ce qu’il avait de plus précieux, mais peut désormais parcourir ce monde qu’il connaît si peu… Alors il décolle pour six belles destinations, mais rappelez-vous ! Son vol est magique… Il sait où et quand il part, mais pas quand il atterrit ! Eh oui, rien de moins, Célian voyage dans le temps !

Six destinations, cela veut dire six rencontres, pour découvrir les rapports humains, leur complexité si difficile à saisir pour un être aussi pur, et surtout les différents rapports à l’art. Célian autour du monde aborde notamment la censure, la ségrégation raciale et la non-violence (à travers Gandhi)

Célian vole sur des musiques de : Dmitri Chostakovitch, Philip Glass, Mongo Santamaria, Jean Sibelius, Jiang Xianwei ainsi qu’un chant traditionnel congolais.

Extraits : A venir